dimanche

T'as pas cent balles ?


Vous avec entendu la dernière... Pub, je n'arrive pas à l'appeler autrement, pour la Fondation de france ? Une bonne partie du message est sur le thème "vous voulez choisir pour quoi donner"... Ok, pourquoi pas ?
C'est vrai , puisque les pouvoirs publiques ne s'intéressent pas à tous les publics, une bonne partie des besoins est pris en charge par des fondations et des associations....

Hop hop crochets :
[ D'ailleurs, dans sa campagne, cette fondation dresse une liste de ce qui demande à être pris en charge : les mal-logés, les exclus (... de quoi ? Apparemment il faut comprendre chômeurs et "précaires"), les personnes handicapés, les adolescents, la recherche, les enfants, l'environnement, les personnes âgées....
Éloquent par les temps qui courent, non ? Je ne vois pas ici les items "banque" ni "finance internationale" qu'il faudrait pourtant sauver, d'après ce qu'on nous dit. Alors que la plupart de ces huit thèmes ressortent régulièrement sur des banderoles dans la rue (surtout si on considère que ceux qui se préoccupent de l'enseignement se préoccupent des enfants et des adolescents.)
Bigre la Fondation de france en partie d'accord avec la rue sur les priorités. C'est donc que pas mal de ces besoins dénotent d'un dysfonctionnement quelque part, non ?
Mais bref, c'est pas le sujet là maintenant....]

Non le sujet là, c'est la "phrase qui va bien"... Comment ça s'appelle en communiquant dans le texte,... le slogan? (y'a sans doute un mot plus politiquement correct).
Alors le slogan qui ressort bien à la radio, parce que c'est la dernière phrase, et qui ressort bien sur le site web (cherchez pas j'ai pas mis de lien) parce que c'est en gros c'est :

DONNONS, MAIS DONNONS BIEN.

Merde alors, si ça fait pas publicité comparative ça ?

Genre donnez chez nous au moins c'est bien... Chez les autres on sait pas trop, ça peut servir pour des pauvres qui sont sales, voir étranger (oui j'exagère mais je suis en rogne), mais chez nous ça va, les projets ils sont bien, ils sont approuvés, venez, venez...

Mais (re)MERDE !

Que des associations caritatives, des fondations, communiquent, fassent des appels aux dons parce que malheureusement y'en a besoin, ok. Mais laisser entendre que donner chez les autres ce n'est pas bien donner...

Mais ils ne sont pas cotés en bourse quand même !

Et même si c'est un parasite de publicitaire qui a trouvé cette phrase à la con, elle a quand même été approuvée non ?


Merde !


[edit]

La fondation est une structure intermédiaire qui finance des assos et des projets. Donc si tu donnes à la fondation, elle le redonne...
Tu choisis carrément pas à qui tu donnes exactementt...
En fait bien donner, c'est laisser quelqu'un d'autre choisir pour toi...
Comme tu choisis ce que tu manges en t'imprégnant de la pub...
Comme quand tu choisis pour qui voter en regardant TF1 (et la plupart des médias)...

Mais oui c'est ça, pour bien faire, laissons les autres choisir pour nous, qu'on est con.

12 commentaires:

  1. Non seulement la phrase a été approuvée mais en plus, le pubeux a été payé pourla pondre. Ces gens-là ne travaillent jamais à l'oeil.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben c'est le Nours qui va être content d'avoir un aussi mag'nifik exemple de "fund raiser" pour assoce... lui qui travaille le sujet à fond chaque vendredi (et week-end, et jour férié...) depuis qu'il a choisi à quelle assoce dédier ce temps délibérément libre...
    C'est à vomir. J'avais entendu la "pub" mais aux premières phrases mon esprit se ferme pour penser à des choses plus intéressantes (même pour une "bonne cause", la pub reste de la pub) voire utiliser ce temps disponible pour parler sans gêner l'écoute de l'émission. Du coup j'ai jamais entendu la fin : ça ne me manquait pas ! :o(

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je supporte pas qu'une ONG ou autre association humanitaire gaspille son fric à payer des communiquants, et bourre ma boîte aux lettres de messages plus dégoulinants tu meurs, voire de gadgets imbéciles qui finiront en incinéra-tueurs. Au mépris de la planète, c'est à dire de nos vies.

    Mais du coup, il en reste pas beaucoup...

    RépondreSupprimer
  4. Bon, faut que j'l'entende moi, celle-là, je sens que ça ne va pas tomber dans l'oreille d'une sourde !

    RépondreSupprimer
  5. @ Sardine : allez, une facile ;-) : Faut bien payer le 4x4 :-(
    @ Ga(i)elle : Entre nous, j'ai pas tout compris de ce que fait le Nours...
    @ Jardin : Peut-être que comme la "consommation", faut faire au niveau local ?
    @Fajua : facile, va sur le site de la fondation, y'a leur belle pub en haut à droite, et tu peux écouter les spots radio. Pas belle la vie ? Tu peux même faire un don en ligne... Tu peux y aller, tu es sûr de bien donner au moins, ils choisissent pour toi !

    RépondreSupprimer
  6. Il a décidé de bosser à 80% pour s'engager à nouveau dans une assoce. Et ça y est, il a trouvé l'assoce (HetH) et il se renseigne sur les méthodes pour trouver des fonds. Et notamment des dons. Ben j'espère bien qu'il va pas se lancer dans ce genre de slogans à la con.
    Seule consolation : il ne sera pas payé !

    RépondreSupprimer
  7. Donnons mais donnons bien!

    en Italie un tel slogan aurait un succès d'enfer!

    je l'entends tous les jours qu'il faut donner aux italiens pauvres et pas aux étrangers qu'on connait même pas et qui viennent piquer les spaghettis et les boulots des gentils habitants, de souche, de la péninsule.

    d'autant plus croustillant que des millions d'Italiens ont émigrés vers d'autres cieux...il n'y a pas si longtemps apportant la mafia dans leurs bagages.

    RépondreSupprimer
  8. @ga(i)elle : Ok ! Je comprend vite mais faut m'expliquer longtemps... ;-)
    "il ne sera pas payé" et le 4x4 alors ;-D
    @Celeste, je n'en doute pas... à chacun son Berluskozy :-(

    RépondreSupprimer
  9. le don est devenu du business, tout est business...jusqu'aux larmes .
    j'ai éprouvé un profond dégout en écoutant cette pub comparative, effectivement, qui fustige les autres façons d'attirer les donneurs (il est dit dans le spot 'je ne veux pas donner quand on cherche à me faire pleurer')
    Dans ma boite aux lettres, deux ou trois lettres d'appel à don chaque jour : pas les moyens de donner partout, et je ne sais pas choisir, cette cause plutot que celle-là...les enfants d'ici ou de là-bas, ceux atteints du sida, les estropiés des mines anti-personnel, le darfour, etc etc...c'est un peu le "choix de Sophie"...alors je donne autour de moi, les gens que je vois crever dans la rue et qui me sourient chaque jour, malgré tout.

    RépondreSupprimer
  10. Illustration par l'exemple du local.. merci Anne :-)
    Mais de toute façon qu'est-ce qui n'est pas business, si on ne prend pas la peine de bien y regarder...?

    RépondreSupprimer
  11. Le 4x4 ? Le jour où tu vois le Nours conduire un 4x4 c'est qu'il aura réalisé son rêve de crapahutage dans des endroits inaccessibles autrement ! :o)

    Je me faisais la réflexion aujourd'hui que l'adorable vendeuse du Sans-Abri (elle prie pour moi et mon bébé, elle est pas adorable ?) avec qui je bavarde régulièrement sur le chemin du boulot se gèle les miches toute la matinée dehors pour trois fois rien. On fait croire que c'est un boulot et pas la manche, mais à l'arrivée, en quoi ça les aide vraiment ? Elle est tellement contente quand je lui file un ticket resto (je force ma boîte à être généreuse aussi), ça fait vachement plus que le prix et ça lui permet de faire les courses à Cas*no pour nourrir différemment ses trois ados ! Et moi je repars déprimée...

    RépondreSupprimer
  12. vieil anar14/11/08 22:21

    Ah oui, toi aussi, moi, ça fait plus de 3 semaines que ça m'écorche les oreilles,(mais bon, j'peux aussi éteindre la radio, hein!): "j'donne pas quand on me fait pleurer, j'donne pas quand je sais pas où ça va, j'donne pas si j'ai pas envie de donner...!", les pubards, aujourd'hui, ils ont une formation solide; marketing de la larme à l'oeil, gestion des émotions, rationalisation de la générosité... On la leur fait pas à ces pros-là! On va nous le faire au mérite, bientôt, le don:"Tu pousses mon caddy, j'te donnes une pièce...!"

    Bon, moi aussi, ça m'a écorché les oreilles...!

    RépondreSupprimer